XV - 15

- Ton ami doit pouvoir conclure que justice a été rendue dans son rapport s’il veut que personne ne se doute de rien. insista Antony. Et pour ça il faut également qu’il y ait une trace de sa présence là-bas.


- Oui, tu as raison. dit-elle en allant le rejoindre. Je suis désolée, ça a été plus fort que moi et il est reparti sans que tu n’puisses lui dire c’que tu avais à lui dire.


- Ca n’fait rien, c’est sûrement mieux comme ça, tu avais raison. Mais s’il apprend pour Manon, tu n’es pas prête de le calmer. Tu devrais le croire : il en est vraiment très amoureux.


- Raison d’plus pour le lui cacher. Si c’est pour qu’il aille fourrer son nez n’importe où afin de l’en faire sortir et prendre le risque de s’y faire enfermer avec elle… Non, le mieux c’est d’attendre qu’elle en sorte et espérer qu’il profitera d’cette séparation pour réfléchir à c'que je lui ai dis.


Blog de philosophia3128 : Philosophia, XV - 15


- Il n’la quittera pas. dit-il. Il tient trop à elle.


- Tenir à elle ? Il ne sait même pas c’que ça signifie ! Quand il a rencontré Charlotte il croyait que…


- Charlotte était notre cousine éloignée. la coupa-t-il. Il le savait et il n’y aurait jamais rien eu d’sérieux entre eux. Et puis il était encore trop immature. Je n’étais pas là, je n’sais donc pas tout, c’est vrai. Mais j’connais mon frère et j’en sais assez pour prétendre qu’il ne l’a certainement jamais considéré comme il considère Manon aujourd’hui.


- Si tu l’dis. Tu devrais y aller maintenant, avant que quelqu’un t’aperçoive ici.


- Je n’aurais pas du revenir ici pour t’imposer ça, je suis vraiment désolé. C’était égoïste de ma part. Et dire que j’ai bien failli en faire de même avec lui…


Le visage de sa mère se radoucit.


Blog de philosophia3128 : Philosophia, XV - 15


- Non, ne dit pas ça. murmura-t-elle en lui souriant. C’est faux. Même si j’ai pu vous l’dire parfois lorsque j’étais en colère contre vous, ni toi ni Adrian n’êtes des égoïstes. C’que tu as fait… C’que tu m’as dit avoir fait… C’était ce qu’il fallait. Tu as fait ce qu’il fallait. Alors ne te reproches rien, d’accord ?


Il lui rendit son sourire.


- Aller, va-t-en vite. dit-elle d’une voix étrangement tremblante en lui caressant affectueusement la joue. Sinon tout c’que tu auras fait n’aura servi à rien.


- Oui.

samedi 29 décembre 2012 16:39 , dans Chapitre XIII à XV




1 Fan

Aucun commentaire pour l'article: XV - 15



Votre commentaire :

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (107.20.131.154) pour vous identifier.     


ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à philosophia3128

Vous devez être connecté pour ajouter philosophia3128 à vos amis

 
Créer un blog